I - Colissimo : 1 kg

Bas Relief en plâtre de Hermann Dieterlen signé Henri Valette 1920

Bas Relief en plâtre de Hermann Dieterlen signé Henri Valette 1920

Diamètre : 20 cm
Poids : 750 g
Condition : voir photos
biographie

Henri Vallette est né à Bâle (Suisse) le 14 septembre 1877.

Il est marié en 1907 avec Cécile DIETERLIN, fille d’un pasteur missionnaire au Lesotho dont il a 3 enfants, dont Claude, né le 14 juin 1914.

Après une licence de lettres option langues vivantes (bilingue allemand), et une année de service militaire, il entre en 1900 comme élève dans l’atelier du sculpteur Jean DAMPT.

Lors de la grande guerre, il est affecté à  son unité le 5 août 1914, d’abord en garnison,  puis rejoint le front en décembre 1915 avec le grade de sous- lieutenant. Il reste 28 mois dans les tranchées.

En 1929 il est nommé professeur de sculpture à l’Ecole Nationale des Art Décoratifs.

Sculpteur essentiellement animalier : marbres, terres cuites, bronzes, bois, il exécute également de nombreuses œuvres de commande : des bustes dont celui du poête Paul VALERY, le monument aux mères du XIVème arrondissement de Paris,  des monuments aux morts (ville de Valentigny, Nogent le Retrou, Champlist. Il expose dans plusieurs salons de la Sté Nationale des Beaux Arts (1903, 1906, 1911).

Certaines de ses œuvres figurent dans les collections de musées : de la Ville de Paris, Musée des Arts Décoratifs, musée d’Orsay.

Il expose à plusieurs reprises à la galerie Charpentier (expositions des animaliers).

Ces œuvres continuent aujourd’hui de se négocier dans les salles de vente (Sothebys,  Ader, Aguttes, etc).

VIE DE L’EMPEREUR JULIEN 1746

A Paris, chez Desaint & Saillant, 1746. Un vol. au format in-12 (172 x 102 mm) de 1 f. n.fol., 1 frontispice gravé n.fol., 506 pp., 2 grandes cartes dépliantes in fine et 11 ff. n.fol. Reliure de l’époque de plein veau glacé et marbré brun, filet à froid encadrant les plats, dos lisse orné de doubles caissons d’encadrement dorés, fleurons dorés, semis de cercles dorés, pièce de titre de maroquin havane, titre doré, palette dorée en queue, filet doré sur les coupes, toutes tranches rouges.‎

‎ Seconde édition ; en partie originale. Elle s’ouvre sur un frontispice gravé et renferme en outre in fine deux grandes cartes gravées figurant la partie orientale puis occidentale de l’empire romain. ”Ouvrage curieux, impartial, aussi sensé que bien écrit, et dont les critiques de Voltaire et de Condorcet n’ont pas diminué la réputation, fit la fortune littéraire de l’auteur”. (in Quérard). ”Vingt mois de règne laissent la place à une postérité remarquable, les actes et les œuvres de Julien sont inlassablement commentés et bien plus souvent honnis et vilipendés que loués.Julien doit son surnom d’« apostat » à sa volonté de rétablir le polythéisme dans l’Empire romain, alors qu’il avait été élevé dans la religion chrétienne (plus précisément dans l’arianisme, sous la direction des évêques Eusèbe de Nicomédie, puis Georges de Cappadoce). Il a produit des écrits critiques contre le christianisme qui, avec le Discours véritable de Celse, sont un précieux témoignage de l’opposition païenne au christianisme.” (Wikipedia). Quérard IV, La France littéraire, p. 339 – Brunet VI, Manuel du libraire et de l’amateur de livres, 22979 – Cioranescu II, Bibliographie de la littérature française du XVIIIème, 35032. Angles élimés. Craquelures en marge des plats. Petit manque au second ainsi qu’en queue du dos. Ors ternis. Feuillets parfois légèrement oxydés. Présence de rousseurs ou petites tâches éparses dans le corps d’ouvrage. Petits défauts en marge des cartes. Déchirures au feuillet de Privilège. Du reste, bonne condition. ‎