Ancien tableau huile sur carton – Ferme Basque signée Philippe Veyrin

1 200,00

Rupture de stock

ajouter à mes favoris
ajouter à mes favoris

Description

Ancien tableau huile sur carton – Ferme Basque signée Philippe Veyrin

23,3 * 18,5 cm

Philippe Veyrin (1900-1962)

Après la mort de sa mère, Philippe Veyrin part à l’âge de deux ans à Saint-Jean-de-Luz et y est élevé par une urrugnar, Thérèse Okelar. En raison de problème de santé, il abandonne ses études universitaires. Érudit bascophile, son activité est liée au musée basque et de l’histoire de Bayonne et à la Société d’études basques (Eusko Ikaskuntza). Avec cette dernière, il participe en 1930 au Ve congrès des études basques à Bergara sur le thème « Art populaire basque ». Il y présente son étude sur les motifs utilisés dans la décoration populaire basque, leur peur de la critique et les généralisations si communes à l’époque1.

En 1922, avec ses amis Ramiro Arrue et le commandant Boissel, il fonde le musée basque et de l’histoire de Bayonne.

Peintre reconnu des années 1920, il présente ses œuvres à de nombreuses expositions de groupes telles que le Salon des indépendants de 1927 à Paris, où l’État lui achète une de ses œuvres les plus connues : La Nive à Saint-Étienne-de-Baigorri. Il sera aussi présent au Salon d’automne de Lyon2. Il expose ses toiles à la maison Labadie à Bayonne en 1930, à la galerie Bernhein June à Paris et au musée basque de Bayonne avec Pablo Tillac en 1931, à Saint-Jean-de-Luz en 1932, au musée basque avec Elizaga et Tourrasse en 1933, et à nouveau dans les années suivantes.

Son ouvrage d’histoire le plus notable est Les basques de Labourd, de Soule et de Basse-Navarre. Leur histoire et leurs traditions publié par le musée basque en 1942 et réédité plusieurs fois. Philippe Veyrin y exprime un esprit scientifique romantique et des explications essentialistes qui marque une avancée de l’historiographie basque.

L’Académie française lui décerne le prix Hercule-Catenacci en 1949.

Il publie une collection d’articles dans des revues françaises, anglaises, espagnoles et locales. Philippe Veyrin publie aussi en collaboration avec Martin Elso, Rodney A. Galop, Pedro Garmendia, Jean Ithurriague, le général Aublet et avec des bascologues reconnus tels que Violet Alford, José Miguel de Barandiarán Ayerbe, Aita Donostia, Louis Colas, Saint-Saëns, etc.